LE BLOG 

Comment devenir performant en natation ?  

Ganesh Pedurand, multiple Champion de France nous partage sa passion...

Mis à jour : 21 juil. 2020

Swimcamps donne la parole aux Champions de la natation qui répondent à notre Q&A #shareyourpassion

Chaque semaine partageons ensemble l’expérience de ces athlètes de haut niveau, les moments marquants de leur carrière, leur quotidien de nageur, leur mindset. 

Continuons cette série de portraits avec Ganesh, multiple Champion de France du 200 mètres 4 nages. 


Q1 : A l’entrainement, quel est ton type de séance préféré et pourquoi ?

À l’entraînement, mon type de séances préférés était les entraînements où l’on tentait de se rapprocher le plus possible de l’allure de course. Des entraînements aux alentours de 5 ou 6 kilomètres et où l’on prenait le temps de bien s’échauffer le cardio. Où on mettait bien en place sa technique avant l’effort principal.


Pour ma part l’exercice central était souvent un 4x50 ou 8x50 4 nages avec 1 ou 2 dans chaque nage à la vitesse de course.


Ma spécialité : le 200m 4n.

Meilleur temps grand bassin : 2.00.52, Petit Bassin : 1.56.3.


Q2 : À quelle fréquence t’entraînes-tu?


Je m’entraînais entre 10 et 11 fois par semaine. Parfois 9.


Q3 : Quel est ton équipement préféré à l’entraînement ?

Mon équipement préféré était les palmes car c’est avec elles que je retrouvais les sensations de vitesse les plus spectaculaires sous l’eau et à la surface. Particulièrement en papillon.


Q4 : T’est-il déjà arrivé de ne pas avoir envie de t’entraîner ? (Si oui, comment y faire face ? Si non, quel est ton secret ?)

Il m’est évidemment arrivé de ne pas avoir envie de m’entraîner et je ne suis pas sûr d’avoir un jour rencontré un nageur qui n’avait jamais ressenti ce sentiment. Mais je dirais qu’à haut niveau, ce qui compte psychologiquement, c’est la volonté inébranlable d’atteindre ses objectifs.

Si tu les as bien en tête et qu’ils sont importants pour toi, alors peu de choses pourront t’arrêter. Au-delà de ça, il faut être bien entouré, garder des liens sociaux forts, se nourrir correctement et surtout prendre du plaisir à faire ce que l’on fait au quotidien.


Q5 : Quel est le meilleur conseil que tu aies reçu en matière d'entraînement ? Qui te l’a donné ?


Le meilleur conseil de ma carrière vient probablement de Lucien Lacoste, mon entraîneur aux Dauphins du TOEC, pendant la majorité de ma carrière au haut niveau : « c’est ce que tu vas faire quotidiennement à l’entraînement qui crée la performance. En compétition, il ne reste qu’à appliquer... et à battre les mecs d’à côté (haha) ».


Mon entraîneur de Guadeloupe le disait également à travers un proverbe guadeloupéen : « grenn’ di ri ka sak di ri ». Traduction : « ce sont les grains de riz qui font les sacs de riz ».


Q6 : Penses-tu que les critères de qualification pour les jeux olympiques de Tokyo 2021 seront plus accessibles ?

Je ne sais pas si les critères seront plus accessibles. L’histoire a montré que pour chaque olympiade, il était difficile de faire des pronostics sur la stratégie de la fédération. J’espère en tout cas que ça laissera à la jeune équipe de France de natation course l’opportunité de gagner quelques jalons et d’être encore plus performante en 2021. Ça permettra peut-être à Mehdy Metella de faire partie du voyage. Et pour l’équipe d’eau libre, encore de très belles perspectives pour ce joli collectif.


Q7 : Quel est le plus beau moment de ta carrière à l’heure actuelle ?


Le meilleur moment de ma carrière... c’est difficile à dire. Je dirais que le plus puissant fut certainement ma première médaille internationale en individuelle lors des championnats d’Europe Juniors an Helsinki en 2010 (bronze - 200 4n). 


Après, chaque sélection internationale a été mémorable. Je me souviens d’équipes incroyables aux Universiades, aux Jeux Olympiques de la Jeunesse, aux championnats d’Europe Senior. Ah et puis j’oublie ! Ma finale juste à côté de Michael Phelps sur le 200m 4nages à Paris lors de l’open EDF.


Q8 : Que penses-tu du circuit professionnel de natation ISL ?


Pas encore beaucoup de recul sur ce circuit pour avoir un avis. Je pense que si cela permet aux nageurs d’avoir plus de visibilité, d’être mieux payés et mieux reconnus, ça va dans le bon sens. 


En revanche, je pense que cela ne bénéficie, pour l’instant en tout cas, qu’à ceux qui gagnaient déjà plutôt bien leur vie et non à la natation en général donc à voir sur le moyen/long terme.

Q&A - natation

Parle nous de tes préférences :


· Un moment de l'histoire de la natation : Michael Phelps, finale du 200 papillon à Pekin. De l’eau rentre dans ses lunettes. Pourtant il gagne et bat le record du monde. Il déclare lors d’une interview plus tard : « Je n’ai pas été déstabilisé car je savais que ça pouvait arriver, j’avais envisagé cette possibilité ».


· Une personne : Ma mère qui m’a soutenu coûte que coûte dans ma quête du haut niveau.


· Une athlète : Adam Peaty et ses échauffements de dément. 


· Une chanson d'avant-course : Orelsan - San


· Une piscine : Singapour


· Une citation inspirante : «It’s what you do in the dark that puts you in the light »


· Une façon de se détendre : La méditation


· Une destination de vacances : La Colombie


Soutiens toi aussi Ganesh en partageant cet interview avec ta communauté. #shareyourpassion

Un grand Merci à Ganesh et à bientôt avec Jordan !


L'équipe Swimcamps,

www.swimcamps.fr


202 vues0 commentaire
swimcamps_Training_for-success.png
  • Facebook
  • Instagram
  • YouTube

Toulouse

Hendaye

Seignosse

Marseille

LIENS UTILES

CONTACTS

Assistance membres